Politique

« Loups combattants » contre « panafripons », par François Soudan

Depuis le voyage d’Emmanuel Macron fin juillet 2022 au Cameroun et au Bénin, et son discours devant les ambassadeurs, le 1er septembre, Paris a totalement changé de stratégie pour riposter aux attaques des cyberinfluenceurs francophobes. Avec des résultats pour le moins mitigés.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 17 janvier 2023 à 10:15
François Soudan

Par François Soudan

Directeur de la rédaction de Jeune Afrique.

© Vincent Fournier/Ja

ÉDITORIAL – Dévoilé par JA début décembre, le programme africain d’Emmanuel Macron en 2023 s’inscrit encore en pointillés : Maroc en début d’année, Afrique centrale en mars-avril (Gabon, Angola et possiblement les deux Congos), Kenya, chez son nouvel ami William Ruto, au cours du second semestre. Des déplacements a priori sans grands risques – même si l’étape marocaine sera particulièrement scrutée après deux années de glaciation – dans des pays moins affectés que ne le sont ceux d’Afrique de l’Ouest par le désormais viral « sentiment anti-français ». Qu’adviendra-t-il de ce dernier au cours de l’année qui s’ouvre ?