Politique

Entre Recep Tayyip Erdogan, Mohammed Ben Salman et Mohammed Ben Zayed, une réconciliation au parfum de realpolitik

Coopération militaire, échanges économiques, alignement politique… Après une décennie de tensions, l’Arabie saoudite et les Émirats se rapprochent d’Ankara.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 27 décembre 2022 à 14:06

Le président turc Recep Tayyip Erdogan accueillant le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman à Ankara, le 22 juin 2022. © MUSTAFA KAMACI/TURKISH PRESIDENCY PRESS OFFICE / AFP

Après une décennie de tensions et de rivalités géopolitiques nées des Printemps arabes, Riyad poursuit son rapprochement avec la Turquie. Dernier geste en date : une aide de 5 milliards de dollars évoquée par le ministère saoudien des Finances, le 22 novembre dernier, pour soutenir l’économie turque, plongée en plein marasme. Une annonce encore inimaginable il y a quelques mois tant l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi à l’intérieur du consulat du royaume à Istanbul avait jeté un froid polaire entre les deux pays.

À Lire Turquie-Émirats arabes unis : les raisons d’un rapprochement