Économie

Cryptomonnaies : 2023, année zéro pour l’Afrique

Bitcoin en Centrafrique, scandale Africrypt, chute de FTX… Quelles leçons le continent doit-il retirer pour repartir sur des bases saines ?

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 4 janvier 2023 à 10:26

Les outils de la blockchain sont de plus en plus adoptés sur le continent. © Getty Images.

Que restera-t-il de l’année 2022 sur le front des cryptomonnaies ? À présent que la Centrafrique ne fait plus l’objet de toutes les attentions avec son projet – avorté – d’adoption du bitcoin comme monnaie légale, cet événement aura eu pour avantage de mettre en lumière le potentiel transformateur de la technologie pour le continent africain et d’activer les premiers débats sur la réglementation des cryptoactifs dans la région.

La faible bancarisation des populations subsahariennes notamment attire la plupart des acteurs du secteur, dont le numéro un mondial, Binance. Et ce, malgré les bousculements créés par la chute en mai du protocole décentralisé de produits de rendement, Terra, qui a emporté avec lui sa cryptomonnaie stable (stablecoin), Luna. Quelques mois plus tard, en novembre, la plateforme d’échanges FTX et son entité mère, Alameda Research, lui ont emboîté le pas, ce qui a