Politique

« Le Burkina Faso a conclu un accord avec Wagner », selon Nana Akufo-Addo

Depuis Washington, le président ghanéen a publiquement accusé ses voisins burkinabè d’avoir trouvé un arrangement avec la société militaire privée russe pour que ses mercenaires opèrent sur leur territoire.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 15 décembre 2022 à 18:25

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken (2e gauche) rencontre le président du Ghana Nana Akufo-Addo (2e, droite), à Washington, le 14 décembre 2022. © MANDEL NGAN/POOL/AFP

C’est la première fois qu’un chef d’État – qui plus est d’un pays voisin du Burkina Faso formule aussi clairement de telles accusations. Mercredi 14 décembre, lors d’une déclaration conjointe à la presse avec Antony Blinken, le secrétaire d’État américain, en marge du sommet États-Unis – Afrique à Washington, Nana Akufo-Addo a accusé les autorités burkinabè d’avoir « conclu un accord » avec la société militaire privée russe Wagner, qui lorgne le Burkina Faso depuis plusieurs mois après avoir réussi à s’implanter au Mali, fin 2021.