Politique

Tunisie : le prêt du FMI reporté sine die

Le Fonds monétaire vient d’annoncer que le prêt de 1,9 milliard de dollars ne serait pas au menu de ses discussions de décembre. Tunis va devoir revoir sa copie.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 15 décembre 2022 à 12:40

Le président tunisien Kaïs Saïed rencontre le secrétaire d’État américain Antony Blinken lors du sommet des leaders américano-africains à Washington, le 15 décembre 2022. © TUNISIAN PRESIDENCY/Anadolu Agency via AFP

Sidération, du moins en apparence, à Tunis depuis que dans la soirée du 14 décembre, le site du Fonds monétaire international (FMI) a retiré de l’ordre du jour des réunions de son conseil d’administration l’examen du dossier élaboré avec la Tunisie. Un report sine die qui fait que l’opinion se perd en conjectures, d’autant que l’argument avancé confidentiellement par les autorités tunisiennes de « se donner un peu de temps pour se présenter dans de meilleures conditions », est à peine assez flou pour masquer un aveu d’échec du gouvernement de Najla Bouden, dont l’une des priorités était de relancer, et de faire aboutir, de nouvelles négociations avec le FMI.

À Lire Jérôme Vacher (FMI) : « En Tunisie, il y a un besoin de réformes très profondes »