Politique

Sahara occidental : le fils de Brahim Ghali inculpé par la justice espagnole

L’affaire du faux passeport de Brahim Ghali a connu un nouveau rebondissement avec l’inculpation du fils du président de la RASD, Luali Brahim Sid El Mustafa. Le point sur un feuilleton judiciaire qui dure depuis plus d’un an.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 14 décembre 2022 à 17:48

Brahim Ghali, président de la RASD et secrétaire général du Polisario, à Tindouf, en Algérie, le 12 octobre 2022. © RYAD KRAMDI/AFP

C’est un rebondissement de plus dans une affaire qui a fait beaucoup de bruit en Espagne, et qui a même été à l’origine d’une crise diplomatique majeure entre Madrid et le Rabat.

Aujourd’hui, le volet principal de l’affaire, mettant en cause l’exécutif espagnol, a été classée. Mais le dossier n’est pas clos pour autant. Pour preuve, le juge espagnol Rafael Lasala, qui instruit « l’affaire Ghali », vient d’inculper le fils du chef du Front Polisario, Luali Brahim Sid El Mustafa, soupçonné d’avoir enregistré son père avec un faux passeport à l’hôpital de San Pedro, à Logroño, l’année dernière.