Politique

Calixthe Beyala : « Le jour où j’ai rencontré Mouammar Kadhafi »

Dangereux mégalomane pour les uns, visionnaire pour les autres, l’ex-président libyen rêvait de construire les États-Unis d’Afrique. La romancière franco-camerounaise se souvient de leur première rencontre.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 25 décembre 2022 à 10:22

Calixthe Beyala est née en 1961 au Cameroun.  © BALTEL/SIPA

LE JOUR OÙ – Chaque seconde du déroulé de cette journée est inscrite dans ma mémoire. Pourtant, je suis incapable de me souvenir de sa date précise. C’était une belle journée de juillet 1996. Mes enfants étant en vacances, je décidai, enfin, d’accepter l’invitation du « Guide » libyen Mouammar Kadhafi, que son cabinet avait scrupuleusement renouvelée chaque semaine, pendant six longs mois.

À Lire Ce jour-là : le 20 octobre 2011, la Libye en finit avec Mouammar Kadhafi

Les tractations avaient traîné en longueur parce que je ne comprenais pas pourquoi ce chef d’État dont le nom était associé à différents scandales et drames – tel l’attentat contre un Boeing 747 à Lockerbie – insistait pour me rencontrer, moi, une simple romancière. Au fil des échanges avec les membres de son cabinet, il m’apparut que Kadhafi était séduit par mon côté femme engagée, militante panafricaine et défenseure de la cause des Noirs. La curiosité finit par avoir raison de mes réticences et je débarquai de nuit à Tripoli, dans un pays dont j’ignorais presque tout.

Bouses de chameaux