Agroalimentaire
Cabosses de cacao. © The New York Times / REA.

Cet article est issu du dossier

Producteurs contre multinationales, la guerre du cacao

Voir tout le sommaire
Économie

Les coopératives, moyen pour les planteurs de cacao de reprendre le pouvoir ?

En Côte d’Ivoire, plusieurs organisations de cacaoculteurs montrent la voie en pariant sur la certification et la relation directe avec les chocolatiers pour améliorer leurs revenus. Une révolution au long cours.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 4 janvier 2023 à 12:54

Préparation de sacs de fèves de cacao, dans le village de Kahin, à la lisière de la forêt classée de Scio à Duékoué, Côte d’Ivoire, le 9 février 2018. © REUTERS/Luc Gnago / REUTERS

LA GUERRE DU CACAO (2/4) – « La certification est l’une des voies pour amener les exportateurs à nous payer un prix juste, qui favorise l’amélioration des conditions de vie des paysans », confie Jacques Kouakou, le président de la coopérative de producteurs Fiédifoué, implantée à Daloa, dans le centre-ouest de la Côte d’Ivoire.

À Lire [Série] Producteurs contre multinationales, la guerre du cacao