Agroalimentaire
Cabosses de cacao. © The New York Times / REA.

Cet article est issu du dossier

Producteurs contre multinationales, la guerre du cacao

Voir tout le sommaire
Économie

Cacao : chocolatiers et supermarchés, des grands gagnants si loin de l’Afrique

Malgré le bras de fer imposé par la Côte d’Ivoire et le Ghana, les industriels et distributeurs gardent la main sur la filière du chocolat et le prix payé aux producteurs. Explications.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 4 janvier 2023 à 12:54

Dans une fabrique de chocolat Cemoi, à Abidjan. © SIA KAMBOU / AFP

LA GUERRE DU CACAO (1/4) – Un combat à la David contre Goliath… qui se solde, pour l’heure, par la victoire du géant. C’est à cela que ressemble le bras de fer mené par la Côte d’Ivoire et le Ghana – premier et deuxième producteurs mondiaux de cacao – avec l’industrie de l’or brun pour une meilleure rémunération des paysans. Si tous les acteurs s’accordent sur la nécessité de mieux payer ceux-ci, impossible d’obtenir un consensus sur la manière de procéder.

À Lire Cacao : l’alliance Côte d’Ivoire-Ghana durcit le ton face aux multinationales

Résultat : le système en place depuis des décennies perdure. Une filière du chocolat qui favorise les derniers maillons de la chaîne, chocolatiers et supermarchés, au détriment du premier, les cacaoculteurs.