Politique
L’épave de l’appareil du président Juvénal Habyarimana, tué dans un attentat le 6 avril 1994. © Bouju/AP/Sipa

Cet article est issu du dossier

Attentat du 6 avril 1994 : retour sur l’enquête de la discorde entre la France et le Rwanda

Voir tout le sommaire
Société

Agathe Habyarimana, la « veuve noire » du Rwanda

Mise en cause depuis trois décennies pour son rôle présumé dans le génocide contre les Tutsi en 1994, la veuve du président rwandais Juvénal Habyarimana, qui réside en France sans statut légal, a pour l’instant échappé à la justice.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 30 décembre 2022 à 10:24

Agathe Habyarimana © JEROME Benjamin/Le Parisien/MAXPPP

Dans ce dossier

Attentat du 6 avril 1994 : retour sur l’enquête de la discorde entre la France et le Rwanda

[Série] Femmes de l’ombre… et de pouvoir (3/5) – Mercredi 6 avril 1994, aux alentours de 20h30. Dans les jardins de la résidence présidentielle à Kigali, l’histoire du Rwanda vient de basculer. Abattu par deux missiles sol-air, le Falcon 50 qui ramenait de Dar es Salaam le président rwandais Juvénal Habyarimana, son homologue burundais Cyprien Ntaryamira, sept membres de leurs délégations respectives et l’équipage du jet, composé de trois Français, est abattu par deux missiles sol-air tirés consécutivement alors que l’appareil amorçait son approche vers l’aéroport de la capitale.

À Lire [Série] Femmes de l’ombre… et de pouvoir