Politique

M23 en RDC : comment le bras de fer Tshisekedi-Kagame s’exporte à Washington

Arrivé dans la soirée du 11 décembre aux États-Unis, où il doit participer à l’« US Africa Leaders Summit 2022 », le président congolais entend poursuivre sa bataille diplomatique avec son homologue rwandais, qu’il accuse de soutenir les rebelles.

Réservé aux abonnés
Par - envoyé spécial à Washington
Mis à jour le 12 décembre 2022 à 15:21

Le président rwandais Paul Kagame et son homologue congolais, Félix Tshisekedi, au siège des Nations unies, à New York, le 24 septembre 2019. © Village Urugwiro

Lors de sa dernière visite aux États-Unis, en septembre pour assister à l’Assemblée générale de l’ONU, Félix Tshisekedi avait profité du voyage pour poursuivre son plaidoyer visant à dénoncer l’implication du Rwanda aux côtés du M23 – une accusation réfutée par Kigali.

À Lire RDC : face au M23, Félix Tshisekedi « chef de guerre » malgré lui

À cette occasion, une réunion tripartite, organisée à l’initiative de la France, s’était déroulée entre Emmanuel Macron, Félix Tshisekedi et Paul Kagame. Celle-ci avait notamment abordé la question du retrait des rebelles qui, à l’époque, contrôlaient surtout la ville de Bunagana. Deux mois et demi après, revoilà Félix Tshisekedi aux États-Unis, alors que le M23 se situe désormais à une vingtaine de kilomètres de Goma.

L’« ingérence extérieure » dénoncée par le Rwanda