Politique

Afrique – États-Unis : un sommet et dix dossiers chauds

Si le président Joe Biden n’a, pour l’instant, promis aucun tête-à-tête, la seconde édition de cette rencontre, lancée en 2014 par Barack Obama, promet déjà de faire l’objet d’intenses campagnes de lobbying.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 15 décembre 2022 à 15:45

Le président des États-Unis Joe Biden, à la Maison blanche, le 30 novembre 2022. © JIM WATSON/AFP.

Il y aura bien sûr des photos de groupe, des accolades chaleureuses et des messages de félicitations enthousiastes. Mais durant trois jours, du 13 au 15 décembre, il y aura surtout des centaines réunions parallèles, plus au moins discrètes. Car pour les dirigeants africains invités à prendre part au sommet États-Unis – Afrique à Washington, c’est une occasion unique de s’entretenir avec leurs homologues américaines – voire avec le président Joe Biden lui-même –, même si la Maison blanche n’a pas confirmé qu’il y aurait des rencontres en tête-à-tête.


>> Lire cet article en anglais sur The Africa Report : Africa – US : 10 lobbying campaigns to watch at next week’s Leaders Summit <<