Société

Maroc – Qatar 2022 : Bounou, la force tranquille

En arrêtant deux penalties lors de la séance des tirs au but face à l’Espagne, Yassine Bounou a largement contribué à la qualification du Maroc pour les quarts de finale du Mondial. Il sera à nouveau un des atouts clés des Lions de l’Atlas samedi face au Portugal.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 8 décembre 2022 à 14:53

Yassine Bounou porté en triomphe par ses coéquipiers après le huitième de finale victorieux face à l’Espagne, à Al-Rayyan, au Qatar, le 6 décembre 2022. © Catherine Ivill/Getty Images via AFP

Quand un gardien de but repousse deux penalties lors d’une séance de tirs au but en huitième de finale d’une Coupe du monde, la tentation de faire de lui un spécialiste de l’exercice est forte.

Pourtant, Yassine Bounou, 31 ans, ne rentre pas plus tard chez lui pour avoir rallongé ses séances d’entraînement afin de faire un travail spécifique. Il ne passe pas non plus ses soirées à étudier la façon dont ses potentiels adversaires tirent les penalties.

Non, Bounou, 49 sélections depuis 2013 et gardien du FC Séville, un des meilleurs clubs espagnols, travaille cet exercice si particulier d’une manière normale et rationnelle.