Économie

Congo – Budget 2023 : le FMI préconise la rigueur

Les performances économiques « mitigées » et les dépenses trop importantes du Congo n’ont pas manqué de faire réagir les équipes du FMI, qui ont adressé un rappel à l’ordre aux autorités.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 8 décembre 2022 à 11:14

Anatole Collinet Makosso, le Premier ministre congolais, à Paris, le 3 septembre 2019. © Alexandre Gouzou pour JA

Les conclusions du Fonds monétaire international (FMI) sont claires et sans appel : les dépenses publiques de la République du Congo sont trop importantes. Subvention à la société nationale des pétroles du Congo (SNPC) pour l’importation de carburant, exonérations fiscales sur les produits alimentaires de première nécessité, aides à la fourniture d’électricité…  Les dépenses sociales pèsent lourdement sur des finances publiques déjà dégradées par la pandémie.