Politique

États-Unis : dix choses à savoir sur Molly Phee, la Madame Afrique de Joe Biden

Du 13 au 15 décembre, les dirigeants africains vont converger vers Washington pour le sommet Afrique-États-Unis. Quinze mois après sa nomination au poste de secrétaire d’État adjointe, Mary Catherine « Molly » Phee sera au centre des négociations.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 8 décembre 2022 à 08:20

Molly Phee, secrétaire d’État adjointe. © MONTAGE JA : USIP

DIX CHOSES À SAVOIR SUR – À cinq jours du début du sommet entre les États-Unis et le continent africain qui se déroulera à Washington, du 13 au 15 décembre, Joe Biden n’a pas encore confirmé de rencontres en tête-à-tête. En revanche, l’agenda de sa principale diplomate pour l’Afrique, la secrétaire d’État adjointe Mary Catherine « Molly » Phee, est plein à craquer. Elle sera l’interlocutrice que les responsables africains essaieront de convaincre sur de nombreuses questions, allant du commerce et des investissements aux conflits au Sahel et dans la Corne de l’Afrique.

1. Arabisante

Contrairement à ses prédécesseurs comme Tibor Nagy et Linda Thomas-Greenfield, « Molly » Phee est moins une africaniste qu’une spécialiste du Moyen-Orient. Elle a occupé des postes à Koweït City, au Caire et à Amman. Arabisante, elle a été la principale représentante civile de l’Autorité provisoire de la coalition dans la province de Maysan, en Irak, de 2003 à 2004.

2. Diplomate