Économie

Uemoa : Bazoum, croissance et inflation au menu du sommet des chefs d’État

Réunis à Abidjan, les présidents des huit pays de l’Uemoa ont échangé autour de la conjoncture et des perspectives économiques, et désigné le nigérien Mohamed Bazoum pour présider la conférence des chefs d’État.

Réservé aux abonnés
Par - avec AFP
Mis à jour le 5 décembre 2022 à 18:30

Le président ivoirien Alassane Ouattara avec le Bissau-Guinéen Umaro Sissoco Embalo et le Sénégalais Macky Sall pendant le sommet de l’Uemoa, à l’hôtel Sofitel Ivoire d’Abidjan, le 5 décembre 2022. © SIA KAMBOU/AFP

Les dirigeants des huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), ayant en commun le franc CFA, sont convenus ce lundi 5 décembre, lors d’un sommet à Abidjan, de confier la présidence de la conférence des chefs d’État de l’organisation sous-régionale au nigérien Mohamed Bazoum, a appris Jeune Afrique.

Pourtant en déplacement à Paris, dans la cadre de la recherche de financement pour son programme quinquennal, le PNDS (Plan national de développement social), le président du Niger a été choisi face à son homologue Patrice Talon – qui était également absent lors du sommet.

À Lire Niger : des renseignements à l’armée, les sécurocrates de Mohamed Bazoum

La désignation du chef de l’État béninois ne faisait en effet pas l’unanimité, alors que celui-ci aurait voulu coupler son mandat avec celui de président du Conseil des ministres qui doit revenir à son grand argentier, Romuald Wadagni.

Le ministre béninois de l’Économie est pressenti, selon le principe de rotation en vigueur, pour prendre la suite de Sani Yaya, son homologue togolais, dont le mandat avait été prolongé en raison de la transition militaire au Burkina Faso.

Croissance quasi-stable