Politique

RDC-Rwanda : entre Tshisekedi et Kagame, l’escalade verbale se poursuit

Paul Kagame avait accusé Félix Tshisekedi de profiter de la crise provoquée par la rébellion du M23 pour repousser l’élection présidentielle. Le dirigeant congolais l’accuse, en retour, d’être un « faiseur de guerre ».

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 6 décembre 2022 à 10:02

Le chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi, le 3 décembre 2022. RDC 03.12.2022|. Kinshasa Le Chef de l’Etat,Félix Tshisekedi, a pris part le 3 décembre 2022, aux cérémonies couplées de clôture et d’ouverture de la 7è et 8è promotion de l’École Nationale d’Administration (ENA),qui se sont tenues dans l’auditorium de l’hôtel Fleuve Congo à Gombe © Présidence RDC

À chacun sa phrase choc. Voici plusieurs mois que Félix Tshisekedi et Paul Kagame font assaut d’invectives à mesure que la situation dans l’est de la RDC, où les rebelles du M23 combattent l’armée congolaise, se dégrade. Cette escalade verbale vient de franchir un nouveau seuil.

À Lire RDC : face au M23, Félix Tshisekedi « chef de guerre » malgré lui

Le 3 décembre, devant un parterre de 250 jeunes venus des vingt-six provinces du pays, le président congolais a encore haussé le ton. « Le régime rwandais, avec Paul Kagame à sa tête, est l’ennemi de la RDC », a-t-il lancé, appelant ses compatriotes à ne pas considérer les Rwandais « comme des ennemis mais comme des frères qui ont besoin de notre solidarité pour nous débarrasser, et débarrasser l’Afrique, de ce genre de dirigeants rétrogrades ».

« À la place de Kagame, j’aurais honte ! »