Politique

Mali, Burkina Faso, Guinée : les juntes au menu du sommet de la Cedeao

Abuja accueille, ce dimanche 4 décembre, un nouveau sommet de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest. Plusieurs sujets épineux doivent y être abordés.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 4 décembre 2022 à 10:43

Le Nigérien Mahamadou Issoufou, représentant de la Cedeao, et le chef de la transition burkinabè Ibrahim Traoré, à Ouagadougou, le 4 novembre 2022. © AHMED OUOBA/AFP

Combien de fois l’a-t-il foulé, ce tarmac de l’aéroport Modibo Keïta de Bamako ? Ce mardi 29 novembre, l’avion qui transporte Goodluck Jonathan se pose une nouvelle fois dans la capitale malienne.

Le médiateur envoyé par les chefs d’État ouest-africains est accueilli par Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères, et Mario Fernandez, le représentant de la Cedeao au Mali. Il devait rencontrer par la suite les autorités de Bamako afin de faire le point sur l’évolution de la transition, à la veille d’un nouveau sommet de l’instance régionale à Abuja, au Nigeria, dimanche 4 décembre.

Après deux ans d’une pression toujours plus soutenue à l’encontre des autorités maliennes, et de lourdes sanctions économiques finalement levées en juillet dernier, le ton semble s’être apaisé. « Le programme de la transition se déroule bien », a confié Goodluck Jonathan à la presse à l’issue de sa rencontre avec Assimi Goïta, le président de la transition.

Application du calendrier, organisation des élections d’ici à février 2024… Ce dimanche, l’ancien président nigérian doit rendre compte de la tenue des engagements pris par Bamako.

À Lire Tiéman Hubert Coulibaly : « Assimi Goïta est un dictateur »

Soubresauts