Société

Qatar 2022 – Cameroun : pour les Lions indomptables, les polémiques avant le choc

Même s’ils battent le Brésil, les champions d’Afrique ne sont pas assurés de se qualifier pour les 8e de finale de la Coupe du monde. Il faut dire que leur séjour qatari ne se déroule pas en toute sérénité.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 2 décembre 2022 à 16:55

Le gardien serbe Vanja Milinkovic-Savic pendant le match contre le Cameroun au Qatar, le 28 novembre 2022. © Sebastian El-Saqqa/firo sportphoto/DPPI via AFP

Vendredi 2 décembre au soir, après 90 minutes de jeu, le Cameroun saura s’il peut ou non viser le titre de champion du monde, l’objectif fixé par Samuel Eto’o, le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) à ses joueurs. S’ils battent le Brésil et si Suisses et Serbes se séparent sur un match nul, à condition que les premiers n’inscrivent pas un but de plus qu’eux, les Camerounais pourront poursuivre leur parcours au Qatar. Sinon, ils quitteront le Golfe persique plus tôt que ne l’avait prévu leur président.

Dispute entre Song et Onana

Il s’agirait d’une nouvelle déconvenue après la défaite face à la Suisse (0-1) et le match nul contre la Serbie (3-3). Des contre-performances à l’image d’une ambiance tendue dans les vestiaires, révélée par l’absence d’André Onana contre les Serbes. Celui qui était jusque-là l’indiscutable titulaire du poste et qui évolue à l’Inter Milan, un des meilleurs clubs européens, a été écarté du groupe pour des raisons disciplinaires, avant d’être remplacé par Devis Epassy. « Après la défaite contre la Suisse, lors d’une réunion technique, il y a eu des échanges entre Onana et Rigobert Song, le sélectionneur, sur des questions tactiques. Le ton est monté et Song n’a pas apprécié certaines remarques du gardien », explique une source proche de la Tanière.

À Lire Cameroun : Samuel Eto’o et Narcisse Mouelle Kombi, entre détente et polémiques