Politique

Comores : dix choses à savoir sur Ahmed Abdallah Sambi, l’ex-président condamné à la perpétuité

L’ancien chef de l’État a été reconnu coupable de « haute trahison » par la Cour de sûreté. Rare hôte africain de Mahmoud Ahmadinejad, soutien affiché d’Omar el-Béchir… Retour sur le parcours de celui que ses opposants surnommaient « l’ayatollah des Comores ».

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 1 décembre 2022 à 18:16

Ahmed Abdallah Sambi, président de l’Union des Comores de 2006 à 2011. © MONTAGE JA : EMMANUEL DUNAND / AFP

DIX CHOSES À SAVOIR – Président de l’Union des Comores de 2006 à 2011, Ahmed Abdallah Sambi a été condamné le 28 novembre à la réclusion à perpétuité par la Cour de sûreté de son pays. L’ancien chef de l’État est détenu depuis août 2018.

1. Anjouan

Le futur chef de l’État comorien naît le 5 juin 1958 à Mutsamudu, la capitale de la deuxième île de l’archipel, dans une famille de longue tradition commerçante. Son père, lui, est plus érudit, puisqu’il donne des cours d’arabe et prêche quelquefois à la mosquée locale. Ahmed Abdallah Sambi se marie en 1988 à Hadjira Djoudi, également issue d’une lignée commerçante anjouanaise. Ensemble, ils ont sept enfants, dont cinq filles.

À Lire Procès de Sambi aux Comores : les autorités ont-elles passé un deal avec un témoin-clé ?

2. Chef d’entreprise