Politique

Jean Ping : une vie après l’Union africaine

| Par
Le Gabonais a été président de la Commission de l'UA de 2008 à 2012.

Le Gabonais a été président de la Commission de l'UA de 2008 à 2012. © Bruno Levy pour J.A.

Pressenti pour plusieurs postes (envoyé spécial de Ban Ki-moon au Sahel notamment) Jean Ping va peut-être déjouer tous les pronostics et quitter le devant de la scène. Le futur ex-président de la Commission de l’UA pourrait finalement « se reposer » avant de se consacrer à de nouveaux projets.

Le 15 octobre, Nkosazana Dlamini-Zuma succédera à Jean Ping à la tête de la Commission de l’Union africaine. Entre les deux ex-rivaux, les relations sont désormais au beau fixe. « Les rivalités sont oubliées, confie un proche du président sortant. Ping veut tout faire pour l’aider avant de partir. » Que fera-t-il ensuite ? Pressenti pour être l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies au Sahel, le Gabonais a fait savoir que, dans l’immédiat, il désirait avant tout « se reposer ». Il n’a pas davantage souhaité prendre le relais du Nigérian Ibrahim Gambari en tant que représentant spécial de la force hybride ONU-UA au Darfour (Minuad). « Il a eu de nombreuses propositions et il a aussi beaucoup de projets », explique-t-on dans son entourage. Envisage-t-il de créer une fondation ? Réponse : « Pourquoi pas. »

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte