Économie

RDC – Dan Gertler : ce que contient le contrat entre l’État et le magnat israélien

Après neuf mois de tergiversations, le gouvernement congolais a publié l’accord le liant au groupe Ventora, appartenant au milliardaire. Il s’agissait, notamment, d’une demande du FMI.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 1 décembre 2022 à 21:58

Lors de la signature de l’accord entre Dan Gertler et la RDC. De g. à dr. : Rose Mutombo, ministre de la Justice de RDC, le directeur de cabinet du chef de l’État, Guylain Nyembo et le magnat israélien Dan Gertler. © Twitter Présidence RDC.

Longue barbe grossièrement taillée, costume bleu marine et visage fermé, Dan Gertler se tient droit, mains croisées aux côtés du directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, Guylain Nyembo, et de la ministre de la Justice, Rose Mutombo. Cette dernière tient dans ses mains une pochette marron estampillée cabinet du président de la République.

L’image avait de quoi surprendre : les apparitions publiques de l’homme d’affaires israélien sont extrêmement rares. Surtout que depuis le mois de décembre 2017, le magnat des mines se débat avec des sanctions imposées par le Trésor américain, qui l’accuse de corruption. De Washington à Kinshasa, Gertler tente depuis d’obtenir l’annulation de ces mesures.

À Lire De Washington à Kinshasa, l’« opération survie » de Dan Gertler

Apercevait-il alors la fin du tunnel ? Ce 24 février, le milliardaire, patron du groupe Ventora, vient de conclure un protocole d’accord avec le gouvernement congolais (voir ci-dessous). Négocié par un petit groupe de conseillers de la présidence, ce mystérieux deal a été élaboré dans le plus grand secret. De son contenu, caché dans la petite pochette en cuir que tient ce jour-là la ministre de la Justice, seules les grandes lignes sont dévoilées mais l’accord – présenté comme « historique » côté congolais – n’est pas formellement publié.

Pression du FMI