Politique

Touadéra, Déby Itno, Wagner et Bozizé… Les dessous de l’affaire de l’avion de Bossangoa

Deux jours après l’attaque du camp de l’armée centrafricaine et de ses alliés russes, l’entourage de Faustin-Archange Touadéra et celui de Mahamat Idriss Déby Itno ont pour principal suspect François Bozizé. Explications.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 1 décembre 2022 à 16:49

Lors du sommet à Abuja, le 29 novembre. © PRESIDENCE..TD

Selon nos informations, l’attaque de Bossangoa s’est invitée au menu du sommet de la Commission du bassin du lac Tchad, qui se réunissait à Abuja, au Nigeria, le 29 novembre, pour discuter des problématiques de sécurité régionale. Le président Faustin-Archange Touadéra a en effet profité de son allocution pour évoquer le bombardement, la veille, d’une base de ses forces armées (Faca) par un avion venu d’un pays voisin.

À Lire Centrafrique : la rébellion a-t-elle frappé l’armée et Wagner depuis le Tchad ?

Le Centrafricain souhaitait avant tout s’adresser à son homologue tchadien, Mahamat Idriss Déby Itno, également présent sur place, et l’informer des éléments disponibles sur l’attaque ayant eu lieu vers 3 heures du matin le 28 novembre. Le sujet a ensuite été une nouvelle fois abordé lors du huis-clos entre les chefs d’État, auquel le ministre de la Défense camerounais Joseph Beti Assomo – il représentait le président Paul Biya – avait été convié.

Un plan de vol à reconstituer