Économie

Sénégal : Expresso double Tigo

En un an et demi, Expresso a doublé sa part de marché, de 11% à 20,9%. Et dépassé Tigo dans la foulée, sur un marché désormais presque saturé.

Mis à jour le 13 décembre 2013 à 14:08

Une publicité d’Expresso au Sénégal. © Expresso

Le dernier venu des opérateurs de téléphonie mobile au Sénégal, Expresso, a coiffé Tigo (Millicom) au poteau. La filiale d’Expresso Télécom, basé à Dubai, se positionne désormais en deuxième position, derrière Orange (Sonatel), selon le dernier rapport trimestriel de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) rendu public jeudi 12 décembre. Orange et Expresso ont respectivement gagné 58773 et 44190 nouveaux abonnés tandis que Tigo a perdu 43131 clients.

94% de pénétration

La filiale indirecte de Sudatel (Expresso Télécom est détenu par le groupe soudanais) revient de loin. Lancée en 2009, Expresso avait commis l’erreur d’opérer avec la technologie CDMA sur un marché dominé par la norme GSM. Une technologie incompatible avec la plupart des terminaux en circulation. L’opérateur avait rectifié le tir en juin 2010 en proposant la première offre 3G au Sénégal.

Aujourd’hui, l’écart entre le désormais deuxième et le troisième opérateur est mince : 20,9% de parts de marché pour Expresso et 20,7% pour Tigo. Orange continue à caracoler en tête avec 58,34 % de parts de marché.

Par ailleurs, le rapport de l’ARTP révèle que le taux de pénétration du mobile avoisine désormais 94% au Sénégal. Le marché du mobile continue à progresser mais à un rythme plus lent, avec seulement +0,47% d’augmentation du nombre d’abonnés contre +3,72 % au trimestre précédent. L’internet mobile bondit de 17,1 % pendant que la téléphonie fixe augmente seulement de 1,3 %, avec un faible taux de pénétration de 3 %.