Politique

Sénégal-Mali : comment Macky Sall renforce la surveillance de sa frontière

Conscient de la menace qui plane sur sa frontière malienne, le chef de l’État organise ses forces afin de parer à toute incursion terroriste.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 29 novembre 2022 à 16:32

Des militaires sénégalais en formation. © SEYLLOU/AFP

Deux zones sont particulièrement scrutées par les autorités. La première est la voie qui relie la ville sénégalaise de Tambacounda à sa voisine malienne de Kayes, principal axe commercial entre les deux pays. La seconde est située plus au sud, dans la zone aurifère de Kédougou, où Dakar scrute en particulier la présence de cellules du Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM), mais aussi de groupes de bandits et de trafiquants.

À Lire Au Sénégal, un contrat d’armement alimente la controverse

À l’Est, la surveillance des frontières est effectuée par des patrouilles de la gendarmerie, dirigées au niveau national par le général Moussa Fall. Issu de l’armée de terre, il a remplacé le général Jean-Baptiste Tine au poste de haut commandant. Limogé au lendemain des émeutes de mars 2021, ce dernier a été nommé depuis ambassadeur en Russie par Macky Sall.

Formateurs français