Politique

Guinée : Mamadi Doumbouya lance son dialogue « inclusif », les principaux partis boycottent

Le dialogue national durant lequel doivent se discuter des questions clés sur les prochaines élections est lancé. Mais les partis d’Alpha Condé, de Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré ont déjà annoncé qu’ils refusaient de discuter avec les autorités de transition.

Réservé aux abonnés
Par - à Conakry
Mis à jour le 25 novembre 2022 à 14:03

Discours du Premier ministre Bernard Goumou à l’ouverture du cadre de dialogue inclusif, le 24 novembre 2022. © Primature de la République de Guinée

Le Premier ministre Bernard Goumou a présidé ce 24 novembre l’ouverture d’un nouveau cadre de dialogue inter-guinéen, en présence du médiateur de la Cedeao, le Béninois Thomas Boni Yayi, arrivé à Conakry pour l’occasion. Il devrait durer jusqu’au 15 décembre mais débute avec les mêmes handicaps que les précédentes messes du genre organisées par Mamadi Doumbouya.

À Lire Guinée : qui façonne l’image de Mamadi Doumbouya et de la junte

Comme lors des Assises nationales de mars 2022, puis durant le Cadre de concertation le mois suivant, les principaux partis n’ont pas répondu à l’invitation des autorités : ni le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG arc-en-ciel) d’Alpha Condé, ni l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) que dirige Cellou Dalein Diallo ou encore l’Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré ne seront présents.

Lobbying de toutes parts

Ils ont pourtant été priés d’y participer, tant par le Premier ministre Bernard Goumou qui a