Politique

Soldats étrangers au Burkina Faso : rétropédalage au sommet de l’État

À l’issue d’un sommet organisé à Accra, la délégation conduite par le Premier ministre a annoncé le déploiement sur le territoire burkinabè de 2 000 soldats dans le cadre d’une force régionale, provoquant de vives réactions – et une marche arrière.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 25 novembre 2022 à 09:54

Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla, Premier ministre de la transition au Burkina Faso. © DR

Rarement rétropédalage n’aura été aussi rapide – et manifeste. « Contrairement à ce qui a été annoncé à notre édition de 13h, les soldats de la force conjointe de l’Initiative d’Accra seront basés à Tamale, au Ghana, et non déployés au Burkina. La RTB présente ses excuses pour les désagréments. » Le 23 novembre, la Télévision nationale du Burkina (TNB) a eu tôt fait de démentir une information diffusée quelques minutes plus tôt.

À Lire Burkina : dix choses à savoir sur Kyélem Apollinaire de Tambèla, Premier ministre de transition