Politique

RDC – Qatar 2022 : comment Radio Okapi a doublé la Fifa

Prétextant avoir obtenu l’accord de la Fifa, Radio Okapi entendait diffuser gracieusement, sur Facebook, les matchs de la Coupe du monde de football. Mais l’initiative a fait long feu… Voici les dessous de cette affaire.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 24 novembre 2022 à 08:03

Lors du match d’ouverture de la Coupe du monde 2022, opposant le Qatar à l’Équateur, le 20 novembre. © KARIM JAAFAR/AFP

L’affaire avait des allures de mirage. Au premier jour du Mondial au Qatar, le 20 novembre, alors que les droits télévisés de la compétition avaient fait l’objet, depuis plusieurs mois, de strictes négociations entre la Fifa, l’opérateur togolais New World TV (seul habilité à les attribuer en Afrique subsaharienne) et les différentes chaînes concernées, une apparition inédite se produit sur la page Facebook de Radio Okapi. Cette radio, créée en 2002 et qui œuvre au développement et à la paix en RDC, est placée sous la supervision de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco).

À Lire Coupe du monde 2022 : au Sénégal, la retransmission télé mène au clash

À quelques heures du coup d’envoi du premier match, un statut Facebook vient redonner l’espoir à tous les supporters africains sevrés de Mondial par les règles drastiques relatives aux retransmissions avalisées par la Fédération internationale de football association (Fifa)­ : « Radio-Okapi a obtenu gratuitement de la Fifa et de New World TV un droit spécial de diffusion non commerciale et humanitaire des matchs de la Coupe du monde de football Qatar 2022, assure le texte. Cette action de la FIFA et de New World TV en faveur de la ‘Radio de la paix’ vise à contribuer, à travers le football, sport-roi en RDC, aux efforts de consolidation de la culture de paix et du vivre ensemble, en particulier chez les jeunes. »

Ce 20 novembre, d’un bout à l’autre de la planète, les abonnés à la page Facebook de Radio Okapi ont donc pu visionner en streaming, avec une excellente qualité de son et d’image, le match d’ouverture de la Coupe du monde. Pourtant, dès le lendemain, 21 novembre, un message laconique venait doucher l’espoir de ceux qui espéraient suivre la rencontre entre le Sénégal et les Pays-Bas : « Radio Okapi ne pourra pas diffuser en live, ce lundi, le match de la Coupe du monde, comme prévu. » Derrière cet incident fortuit, une affaire tortueuse entre la radio et les détenteurs officiels des droits de retransmission de la compétition-reine de la galaxie sportive.

Quatre fan zones