Économie

Côte d’Ivoire : impôts, green bonds… Comment Patrick Achi va financer un budget ambitieux

Pour combler le déficit budgétaire en 2023, le Premier ministre ivoirien cherche le juste équilibre entre mobilisation de recettes fiscales accrues et endettement.

Réservé aux abonnés
Par - à Abidjan
Mis à jour le 23 novembre 2022 à 10:12

Le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, en conférence de presse, à Abidjan, le 21 novembre 2022. © Primature Côte d’Ivoire

Dans un contexte de stabilisation de la croissance à environ 7 %, la Côte d’Ivoire continue légitimement de nourrir de grandes ambitions.

Le gouvernement prévoit d’importants investissements dans les infrastructures et le social, et a élaboré, pour 2023, un budget estimé à 11 694 milliards de francs CFA (17,775 milliards d’euros), en hausse de 18 % par rapport à celui de 2022.

À Lire [Tribune] Pour en finir avec l’injustice fiscale, l’Afrique doit taxer davantage les multinationales

Pas de recours à l’eurobond

Financé essentiellement par les ressources locales – impôts, douanes, Trésor public –, le budget nécessite encore un emprunt de 3 104 milliards de francs CFA sur les marchés financiers intérieur et régional.