Politique

Crise entre la RDC et le Rwanda, coups d’État… Au cœur des premiers débats du sommet de l’OIF

Si l’inauguration officielle du 18ème sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), à Djerba, a eu lieu dans la matinée du 19 novembre, le coup d’envoi a été donné la veille, avec la traditionnelle conférence ministérielle. L’occasion pour les délégations d’aborder les dossiers sensibles du moment.

Réservé aux abonnés
Par - Envoyé spécial à Djerba
Mis à jour le 19 novembre 2022 à 16:46

Le 18e sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie s’est ouvert le 19 novembre 2022 à Djerba, en Tunisie. © Ons Abid

Soixante-quatorze délégations étaient présentes pour cet évènement, dont le principal objectif est de préparer l’accord sur la future déclaration qui viendra clore le sommet dimanche soir. Le principal thème de la journée a porté sur la problématique de crise dans les pays francophones.

À Lire Sommet de l’OIF : Bongo Ondimba, Kagame, Ouattara… Les chefs d’État africains en force à Djerba

L’occasion de revenir sur la situation en Arménie et surtout en Ukraine, ce dernier pays ayant rang d’observateur auprès de l’OIF, ainsi que sur celle du Mali, de la Guinée et du Burkina Faso, tous trois pays membres mais absents à Djerba. En plus de condamner fermement les coups d’État et les changements de Constitution qu’ont connus ces trois pays africains, les ministres ont tenté de réfléchir à la manière dont l’OIF pourrait participer à la résolution de ces crises, et avec quelle valeur ajoutée par rapport aux autres intervenants extérieurs.

« Ingérence du Rwanda »