Politique

Au Cameroun, un Biya peut en cacher un autre

En tournée dans le Nord au début de novembre, dans l’un des bastions de son père, Franck Biya a fait ses premiers pas en politique. Sans fonction officielle, mais influent à Etoudi, il fait de plus en plus figure de dauphin.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 29 novembre 2022 à 10:01

Franck Biya, le 8 juin 2019. © Victor Zebaze

L’histoire retiendra que Biya deuxième du nom fit son entrée en politique un 6 novembre 2022, jour du quarantième anniversaire de l’accession au pouvoir de son père. Invité par Aboubakary Abdoulaye, le lamido de Rey-Bouba (Nord du Cameroun), Franck Biya a été reçu avec faste lors d’un meeting organisé à Garoua et largement couvert par les médias. Mais bien malin qui peut dire avec précision ce à quoi on a assisté ce jour-là.

À Lire Cameroun : Franck Biya, ses bruyants soutiens et la question de la succession

S’il a un bureau au palais d’Etoudi et se prévaut du titre de conseiller officieux du chef de l’État, le fils unique du couple que formèrent jadis Paul et Jeanne-Irène, aujourd’hui âgé de 51 ans, n’apparaît sur aucun organigramme de la présidence et n’a aucun titre officiel. Cet ancien homme d’affaires, qui a un temps vécu dans le sud de la France, non loin de la principauté de Monaco, n’a d’ailleurs jamais brigué de mandat électif.