Politique

Mali : Paris suspend son aide au développement et acte un peu plus le divorce

Après les crispations diplomatiques et la fin de la coopération militaire entre les deux pays, ce sont désormais les liens économiques qui se délitent.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 18 novembre 2022 à 18:11

Manifestation antifrançaise, à Bamako, le 22 septembre 2020. © Stringer / Anadolu Agency via AFP

Un à un, tous les ponts qui relient Paris à Bamako sont coupés. En janvier 2022, déjà, l’expulsion de l’ambassadeur français au Mali avait marqué un tournant dans les relations entre les deux pays. Elle sera suivie, en février, par l’annonce du retrait des soldats de l’opération Barkhane. Viendra ensuite, au mois de mars, le rappel de Paris de ses coopérants en fonction au sein de l’administration malienne.

Dernier clou dans le cercueil de la coopération économique entre les deux pays, qui semblent irréconciliables : le gouvernement français a décidé de suspendre les financements publics dédiés aux programmes de développement au Mali. La décision, actée il y a moins d’un mois, n’a pas encore été rendue publique, mais a déjà fait réagir un certains nombre d’organisations non gouvernementales.

À Lire Mali : qui est vraiment Assimi Goïta, « Monsieur Non »

Les ONG inquiètes