Politique

Sénégal : 2024 avec ou sans Macky Sall ? L’APR se divise

Maintenant que la page des législatives est tournée, le parti présidentiel se prépare pour le scrutin de février 2024. Mais la question du troisième mandat fait débat jusque dans ses rangs.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 21 novembre 2022 à 15:20

Macky Sall a déjà dit par le passé et à plusieurs reprises qu’il ne briguerait pas de troisième mandat. © DR.

Il a été le premier à acheter sa carte. Ce samedi 12 octobre, alors que battent les tambours et que les militants entonnent des chants à la gloire du chef – « Avec Macky jusqu’à la mort ! »–, Macky Sall a renouvelé son adhésion au parti qu’il a créé et qui l’a porté à la tête de l’État il y a dix ans. Une réunion « symbolique » aux allures de cérémonie – ou de coup d’envoi… À quinze mois du prochain scrutin présidentiel, prévu en février 2024, l’Alliance pour la République (APR) se « remobilise » pour conserver le pouvoir.

Mais qui portera les couleurs du parti ? Depuis sa réélection en 2019, le président laisse le flou planer sur sa candidature à un troisième mandat, qu’il avait promis dans le passé et à plusieurs reprises de ne pas briguer. Ce samedi, il s’est encore une fois bien gardé de se prononcer sur le sujet. D’autres l’ont fait à sa place.

À Lire Sénégal : Macky Sall à la croisée des chemins

« Le moment est venu de ne plus attendre que le président Macky Sall dise que je suis candidat. L’APR a décidé, à travers ma voix […], de présenter le président Macky Sall, candidat de l’APR-Yaakaar et de la mouvance présidentielle. On ne s’en cache pas », plastronnait dans la presse, la veille de l’évènement, Mbaye Ndiaye. Le directeur des structures du parti, ministre d’État sans portefeuille, est l’un des premiers à avoir invité le président sénégalais à briser le silence et à se déclarer sa candidature pour 2024.

Silence présidentiel