Économie

Pétrole : Nigeria, Angola, Algérie… la hiérarchie des producteurs à nouveau bouleversée

Alors que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a récemment décidé d’abaisser son niveau de production de brut, la mesure implique la dégringolade du Nigeria dans le classement des principaux pays producteurs du continent. L’Angola perd son éphémère statut de leader.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 18 novembre 2022 à 17:53

Une raffinerie de pétrole dans la ville de Ras Lanuf, dans le nord de la Libye, le 3 juin 2020. A picture taken on June 3, 2020 shows an oil refinery in Libya’s northern town of Ras Lanuf. – Libya’s National Oil Company said Monday it had restarted production at Al-Fil oil field, closed since January by the forces of eastern military strongman Khalifa Haftar. The NOC’s announcement came a day after output resumed at Al-Sharara oil field, the country’s largest, following a string of victories against Haftar by forces backing Libya’s Tripoli-based unity government. © AFP

À ce jour, les réserves de brut des dix plus grands pays pétroliers d’Afrique représentent à elles seules 10 % des réserves mondiales, soit environ 122,5 milliards de barils. À mesure que la tension sur le combustible augmente, la concurrence en termes de volumes produits s’intensifie. D’après les dernières données publiées par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), le classement des producteurs africains est complètement chamboulé.

Descente nigériane

Le Nigeria continue de perdre de la vitesse : selon le dernier rapport mensuel (octobre) de l’Opep, le géant africain est devenu le troisième pays producteur du continent, alors qu’il se hissait auparavant en tête de ce classement.

À Lire Gaz : Alger et Rome signent pour 570 millions d’euros de contrat