Politique

Sénégal : Malick Gakou, le « banlieusard » qui rêvait du palais présidentiel

Devenu opposant à Macky Sall, qui entretient le doute sur ses intentions, l’ancien numéro deux de l’Alliance des forces de progrès a été investi, le 13 novembre, candidat à la présidentielle de 2024. 

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 16 novembre 2022 à 18:34

Malick Gakou, président du Grand Parti et candidat à l’élection présidentielle (ici à Dakar, le 28 mars 2018). © Sylvain Cherkaoui/Cosmos pour JA

Si l’élection présidentielle, c’est la rencontre d’un homme et d’un peuple, comme l’affirmait le Français François Bayrou en 2007, Malick Gakou est bien décidé à aller à la rencontre du sien, au Sénégal. Le 13 novembre, l’opposant a officiellement été investi par le Grand Parti, sa formation politique, pour le représenter au scrutin de 2024, devant plusieurs centaines de partisans. « Je suis le candidat de la concorde nationale et de la paix sociale. Et je deviendrai le cinquième président du Sénégal », affirme d’emblée Malick Gakou à JA.   

À Lire Présidentielle au Sénégal : Ousmane Sonko, Karim Wade, Khalifa Sall, Malick Gakou… Déjà tous candidats !

L’ancien ministre du Commerce de Macky Sall est la deuxième personnalité de la principale coalition de l’opposition (Yewwi Askan Wi) à avoir officialisé sa participation. Avant lui, Ousmane Sonko, le président du Pastef, avait pris ses camarades de court en se déclarant dans la foulée de l’annonce des résultats des législatives. Et avant ce dernier, c’est Khalifa Sall qui, bien que frappé d’une peine d’inéligibilité, avait fait savoir son intention d’être candidat en 2024 dans un entretien accordé à Jeune Afrique en décembre 2021. « Plus l’opposition présentera des candidats crédibles, capables de recueillir chacun plus de 15 % des suffrages, plus elle sera à même de battre le candidat du pouvoir au deuxième tour », estime aujourd’hui Malick Gakou, alors que Macky Sall entretient toujours le flou sur ses intentions.  

« Une disposition injuste »