Politique

Trafic de cocaïne en Côte d’Ivoire : coup de filet au port d’Abidjan

Plusieurs officiers et gendarmes sont soupçonnés d’avoir participé, à des degrés divers, à la dissimulation puis à la revente d’une partie d’un stock de cocaïne saisi en 2021 et évalué à environ 38 millions d’euros. Explications.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 16 novembre 2022 à 15:27

Le port autonome d’Abidjan, en mars 2019. © ISSOUF SANOGO/AFP

Le commandant de gendarmerie en charge de la cellule anti-drogue du port autonome d’Abidjan a-t-il dissimulé une partie d’une importante saisie de cocaïne réalisée en 2021 par ses services ? C’est en tout cas ce que les enquêteurs ivoiriens, chargés de faire la lumière sur cette affaire, soupçonnent. L’homme a été interpellé fin août et placé en détention provisoire à la Maison d’arrêt d’Abidjan (MACA). Son arrestation a été suivie de celles de plusieurs gendarmes, entendus ce 14 novembre par un juge d’instruction.

À Lire [Enquête] Côte d’Ivoire : sur la piste des narcotrafiquants entre Abidjan et San Pedro  

La saisie en question remonte à février 2021, plus précisément dans la nuit du 24 au 25. À l’époque, les autorités communiquent abondement sur cette affaire compte tenu de l’ampleur de la quantité de drogue trouvée au domicile d’un suspect : 48 sacs de 22 blocs de cocaïne chacun, soit 1 056 blocs pour une valeur de 25 milliards de F CFA (environ 38 millions d’euros).

« Transformée, la cocaïne peut valoir le triple »