Politique

Mali : pourquoi la Côte d’Ivoire retire ses troupes de la Minusma

Dans un courrier adressé aux Nations unies, Abidjan indique sa volonté de retirer « progressivement » ses militaires et policiers déployés au sein de la mission de maintien de la paix au Mali.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 16 novembre 2022 à 07:16

Des soldats ivoiriens de la MINUSMA défilent aux célébrations du 59e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire à Abidjan, le 7 août 2019. © SIA KAMBOU/AFP

Après Londres, Abidjan. Au lendemain de l’annonce par la Grande-Bretagne de sa volonté de retirer de façon anticipée ses 300 soldats déployés au Mali en appui de la Minusma, c’est la décision de la Côte d’Ivoire qui est rendue publique. Dans un courrier adressé le 11 novembre au bureau du secrétaire général adjoint aux opérations de paix, la mission permanente ivoirienne auprès des Nations unies « confirme la décision de retrait progressif des personnels militaires et de police ivoiriens déployés au sein de la Minusma ».

Le 28 octobre, Léon Kacou Adom, ministre délégué auprès de la ministre des Affaires étrangères et représentant permanent de son pays à l’ONU, avait personnellement annoncé cette décision à Jean-Pierre Lacroix, le secrétaire général adjoint aux opérations de paix, lors d’un entretien à New York.

Affaire des soldats arrêtés à Bamako