Économie

Algérie : Souakri rêve de soins à l’américaine pour les Algériens

Le conglomérat privé Souakri se lance dans le secteur de la santé avec la construction, en partenariat avec un groupe américain, d’un hôpital de 300 lits pour un investissement global de 68 millions d’euros.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 15 novembre 2022 à 14:52

Le groupe Souakri et Global Health Services Network ont posé en juillet 2022 la première pierre de l’hôpital MGH, qui devrait entrer en service au début de l’année 2026. MGH (Meftah General Hospital) juillet 2022 à droite, les deux frères Souakri, cravate mauve et veste à carreaux © DR

Ferme familiale à Meftah, une commune de la plaine de la Mitidja qui fut jadis le grenier de l’Europe, hôpital moderne de 300 places, cimenterie, briqueterie, industrie pharmaceutique, montage automobile ou encore exploitation agricole de 1000 hectares aux portes du désert… L’appétit des frères Abdenour et Azzedine Souakri pour le business ne connaît pas de limites.

Dans ce modeste restaurant d’Alger où ils nous donnent rendez-vous en cette fin du mois d’octobre, les deux frères arrivent valises en main, prêts à prendre la route avec des hommes d’affaires turcs désireux de nouer un partenariat dans le cadre d’un projet agricole que les Souakri ont lancé à El M’Ghair, une région désertique située à 600 km au sud-ouest de la capitale.

À Lire Algérie-Côte d’Ivoire : pourquoi le patronat algérien lorgne l’Afrique subsaharienne

Avec un investissement de quelque huit milliards de dinars (près de 56 millions d’euros), le groupe Souakri ambitionne d’y développer des cultures maraîchères principalement destinées à l’exportation vers l’Europe, la Grande-Bretagne et la Russie. Avec, à la clé, la création de 1 000 nouveaux emplois. « Les clients étrangers ont déjà signé les carnets de commande, s’enthousiasme Abdenour Souakri. Nous avons la possibilité de fleurir le désert pour peu qu’on nous laisse travailler. »

Normes internationales