Société

Guinée – Procès du 28-Septembre : les vérités de Cécé Raphaël Haba, garde du corps de Toumba

Quatrième accusé à défiler à la barre, Cécé Raphaël Haba s’est exonéré de toute responsabilité dans le massacre. Et a donné sa version des événements, durant ces semaines où régnait une odeur de poudre.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 23 novembre 2022 à 17:10

Cécé Raphaël Haba pendant le procès du 28 septembre, à Conakry. © DR

À la barre, Cécé Raphaël Haba l’assure. Le 28 septembre 2009, cet ancien garde du corps d’Aboubacar Sidiki Diakité, dit Toumba, n’était en aucun cas au stade plus de 150 personnes ont été tuées, d’autres blessées, des femmes violées. Il ne peut pas ne pas s’en souvenir : il était au chevet de sa femme sur le point d’accoucher, jure-t-il. L’homme a été longuement entendu durant trois jours, du 7 au 9 novembre.

À Lire Guinée : Toumba Diakité, le mauvais génie de Moussa Dadis Camara ?

Du massacre perpétré contre les manifestants anti-Moussa Dadis Camara ce lundi noir de septembre, Cécé Raphaël Haba dit ne rien savoir. Devant le tribunal, il est en revanche disert sur ce qu’il s’est passé deux mois plus tard. Car il en est toujours persuadé, le 3 décembre 2009 a causé sa chute, son incarcération, et sa convocation devant le tribunal.

Chasse à l’homme