Économie

Djibouti : « Nous devons sortir de la logique du budget annuel au profit d’une vision sur trois à cinq ans »

Nommé à la tête du ministère du Budget il y a près d’un an, Isman Ibrahim Robleh a pour mission d’assainir les finances publiques mais aussi d’augmenter les recettes et de réduire les dépenses pour faire face aux tensions inflationnistes mondiales.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 5 décembre 2022 à 17:31

Isman Ibrahim Robleh, le ministre djiboutien du Budget, en octobre 2022. © Olivier Caslin pour JA

Nommé le 2 janvier 2022 à la tête du ministère djiboutien du Budget pour succéder à Abdoulkarim Aden Cher, démis de ses fonctions quelques jours plus tôt pour des soupçons de corruption, Isman Ibrahim Robleh précédemment ministre du Travail, chargé de la réforme de l’administration – reprend en main un portefeuille devenu plus stratégique que jamais, à l’heure où Djibouti doit éviter la stagflation.

À Lire Djibouti, hub logistique de la Corne et modèle pour toute l’Afrique

Jeune Afrique : Le budget de l’État a été largement mis à contribution ces derniers mois pour contenir l’inflation. Quelles sont aujourd’hui les priorités de votre ministère ?