Économie

Baisse des loyers à Dakar : le gouvernement promet des sanctions

Les mesures de baisse des prix annoncées le 6 novembre peuvent-elles alléger les difficultés des Dakarois ? Eléments de réponse avec le ministre sénégalais du Commerce et porte-parole du gouvernement, Abdou Karim Fofana.

Réservé aux abonnés
Par - à Dakar
Mis à jour le 29 novembre 2022 à 17:17

Abdou Karim Fofana, ministre sénégalais du Commerce, de la Consommation et des PME, dans sa maison de Dakar, 11 novembre 2022. © Carmen Yasmine Abd Ali pour JA

Baisse du prix du riz, de l’huile, du sucre, des fournitures scolaires ou encore des loyers : les différentes mesures annoncées par Macky Sall début novembre seront d’abord appliquées dans la capitale. À Dakar, où réside près d’un Sénégalais sur quatre, l’inflation galopante et la bulle spéculative du logement rendent la situation intenable pour une grande partie de la population.

À Lire Sénégal : pourquoi habiter Dakar est un cauchemar…

Que peut-on attendre des décisions prises par l’exécutif, et comment s’assurer qu’elles soient appliquées ? L’ancien responsable du ministère de l’Urbanisme Abdou Karim Fofana, nommé ministre de la Consommation et du Commerce, et porte-parole du gouvernement en septembre dernier, a reçu Jeune Afrique pour en détailler les enjeux.

Jeune Afrique : Le chef de l’État a annoncé ce 6 novembre la mise en œuvre de 11 mesures pour soulager les ménages face à l’inflation. Comment s’assurer de leur application en ce qui concerne le prix des denrées ?

Abdou Karim Fofana : Notre dispositif de contrôle débutera le 14 novembre dans les 35 000 boutiques répertoriées de Dakar. Soixante-cinq agents de commerce seront mobilisés pour informer et sanctionner les commerçants. Le simple fait de ne pas publier les affiches d’indication des prix pourra faire l’objet d’une sanction. Les dispositifs seront ensuite étendus au reste du pays, avec une légère différence de prix due aux coûts d’acheminement des produits.