Politique

Cameroun : Biya, Ngoh Ngoh, Yenwo, Fru Ndi… Hommes politiques et gentlemen farmers

Qu’ils tiennent les rênes du pays ou s’opposent au président, ils ont en commun d’être devenus de redoutables agro-entrepreneurs. Entre politique et plants de maïs, Jeune Afrique vous fait découvrir le visage des hommes de pouvoir à Yaoundé.

Réservé aux abonnés
Par - Envoyé spécial
Mis à jour le 28 novembre 2022 à 10:28

Paul et Chantal Biya au comice agro-pastoral Ebolwa, ici avec l’opposant John Fru Ndi (à gauche de l’épouse du président), dans son stand d’élevage de bovins. © MABOUP

Il faut un peu plus d’une heure et demie pour parcourir la centaine de kilomètres qui séparent Yaoundé de Mbandjock, petite localité située au nord de la capitale camerounaise. La ville fait partie d’un important bassin agricole : elle est réputée pour sa canne à sucre, qu’exploite la Société sucrière du Cameroun (Sosucam), filiale locale du français Somdia.

Du maïs à perte de vue

En cette fin octobre, les dernières pluies de la saison arrosent les champs, immenses et luxuriants. De part et d’autre du tapis d’asphalte, des forêts, de vastes plantations de cacao et, un peu plus loin, du maïs, à perte de vue. Nous sommes à Westend Farms, l’impressionnant complexe agro-industriel que possède le général de brigade Ivo Desancio Yenwo, 78 ans. Le directeur de la sécurité présidentielle est l’un des plus proches collaborateurs de Paul Biya. Depuis près de quatre décennies, il dirige les gardes du corps du chef de l’État. Cela ne l’empêche pas d’aimer la terre.

À Lire Cameroun : avec Paul Biya, c’est « Game of Thrones » à Etoudi