Économie

Cameroun-Afrique du Sud : nouvelles révélations sur « l’affaire Danpullo »

Liquidation de la société du milliardaire en Afrique du Sud, interventions des présidents Paul Biya et Macky Sall, inquiétudes des ambassades à Yaoundé, réponse de MTN et de Colin Mukete, président de son conseil d’administration… JA livre d’autres détails de ce dossier hors normes.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 10 novembre 2022 à 17:19

Baba Ahmadou Danpullo et Macky Sall, en juillet 2017. © Présidence Sénégal

Selon l’entourage de Baba Ahmadou Danpullo, la crise du Covid-19 et l’arrivée d’un nouveau manager au sein de la First National Bank (FNB) sont à l’origine des déboires que connaît le milliardaire camerounais. Un certain flou demeure néanmoins, puisque les liquidateurs sud-africains de sa société Bestinver font état de difficultés dès la fin de 2019, soit quelques mois avant le début de la pandémie. Les confinements imposés en 2020 par Pretoria n’arrangent rien. Ses centres commerciaux, Princess Crossing, situé dans la banlieue de Johannesburg, ainsi que Moffet on Main et Kings Court, à Gqeberha (anciennement Port Elizabeth), voient leur fréquentation s’effondrer.

À Lire [Exclusif] Cameroun : les secrets d’une guerre judiciaire entre Baba Danpullo et l’Afrique du Sud

Les loyers ne rentrent plus, et les entreprises réunies dans le groupe Bestinver se trouvent à court d’argent, incapables de faire face à leurs obligations vis-à-vis de la FNB. D’après une décision de la Haute Cour de justice d’Afrique du Sud datée de septembre 2021, les sociétés Joburg Skyscraper, Bestinver Prop, Bestinver SA et Leopont, appartenant toutes à l’entrepreneur sont alors mises en redressement judiciaire, et des administrateurs sont nommés.

17,8 millions d’euros de dette… et 280 millions de préjudice