Économie

Alors que Corsair arrive à Cotonou, Air France veut accélérer

Le pavillon français a prévu d’augmenter ses fréquences pour desservir le Bénin au quotidien. La mesure, qui aurait dû être mise en place une semaine avant l’arrivée de son compatriote et concurrent Corsair, patine cependant, faute d’autorisation.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 15 novembre 2022 à 14:10

Air-France KLM a généré au premier semestre de 2022 près de 1,3 milliard d’euros de ventes sur la zone Afrique Moyen-Orient. © Patrick Desrochers/Airbus

Le 8 novembre, le vol CRL 970 en provenance de Paris-Orly et opéré par Corsair s’est posé à Cotonou. Après ce trajet inaugural, la compagnie française opérera trois vols par semaine entre la France et le Bénin, sur une ligne directe qui n’était jusque-là exploitée que par Air France.

Une mise en concurrence préparée en quelques mois, à laquelle le gouvernement béninois a fortement contribué, espérant à la fois doper la connectivité du pays et faire baisser les prix. Lors de la cérémonie d’inauguration, le PDG de Corsair, Pascal de Izaguirre, a d’ailleurs salué la « collaboration efficace et constructive » du gouvernement « qui a permis de concrétiser rapidement l’ouverture de cette nouvelle ligne ».

À Lire Après Bamako, Corsair concurrence Air France sur Cotonou