Économie

Twitter : les opérations africaines entrent dans les limbes

La vague de licenciements de Twitter, qui atteint également le bureau africain du géant de la technologie récemment repris par Elon Musk, sonne comme un recul pour ses opérations sur le continent.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 10 novembre 2022 à 13:20

Le siège de Twitter, à San Fransisco, le 26 octobre 2022. A sign is pictured outside the Twitter headquarters in San Francisco, Wednesday, Oct. 26, 2022. A court has given Elon Musk until Friday to close his April agreement to acquire the company after he earlier tried to back out of the deal. © Godofredo A. Vásquez/AP/SIPA

Alors que Twitter a implosé avec des licenciements massifs et une nouvelle politique controversée, impulsée par son nouveau propriétaire, le milliardaire Elon Musk, les opérations de la société en Afrique semblent être compromises. La majorité des employés de l’éphémère bureau de Twitter à Accra auraient en effet été licenciés, laissant planer le doute sur sa continuité.

À Lire Twitter : Elon Musk licencie partout… mais s’installe au Ghana

Le 12 avril 2021, Twitter avait pourtant annoncé qu’il prenait ses marques sur le continent. « En tant que champion de la démocratie, le Ghana est un partisan de la liberté d’expression, de la liberté en ligne et de l’Internet ouvert, dont Twitter est également un défenseur, avait alors déclaré l’entreprise dans un communiqué. En outre, la récente nomination du Ghana pour accueillir le secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine s’aligne sur notre objectif global d’établir une présence dans la région