Économie

COP27 : le Royaume-Uni devient le premier sponsor de l’adaptation climatique du continent

Avec une promesse de 1,5 milliard de livres d’ici 2025, Londres se place au premier plan des contributeurs du Programme d’accélération de l’adaptation en Afrique (PAAA) – promu, entre autres par la BAD. Malgré l’optimisme nourri par cette annonce, des réserves demeurent.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 10 novembre 2022 à 09:53

Photo de famille à l’issue de la réunion de l’AAAP à Charm el-Cheikh, le 8 novembre 2022. © EBRDgreen

Au troisième jour de la COP27, une réunion du Programme d’accélération de l’adaptation en Afrique (PAAA) était organisée. Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a profité de cette occasion pour annoncer que le Royaume-Uni triplerait son enveloppe de financement, qui passerait de 500 millions de livres (568 millions d’euros) en 2019 à 1,5 milliard de livres (1,7 milliard d’euros) d’ici à 2025.

À lire sur The Africa ReportCOP27 : UK triples its pledges for Africa’s climate adaptation projects

D’autres représentants européens, ainsi que des organisations internationales ont également revu leurs engagements à la hausse par rapport aux promesses de la COP26 organisée l’année dernière en Écosse et surtout, par rapport aux fonds évoqués lors d’un premier sommet tenu à Rotterdam en septembre, qui avait largement douché les espoirs africains.

« Victime de l’Occident »

Lors de la réunion