Politique

Sénégal : du pétrole à l’éducation, les sept vies d’Aliou Sall

Depuis sa défaite à Guédiawaye aux élections locales de janvier, Aliou Sall s’est reconverti dans la gestion des deux instituts privés qu’il avait repris en 2020. Un énième rebond pour le frère du président sénégalais, à qui l’éclectisme tient lieu de boussole.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 18 novembre 2022 à 09:14

Aliou Sall, frère du président Macky Sall, directeur de l’ EMIA, Université africaine de sciences et technologies, à Dakar, le 4 novembre 2022. © Guillaume Bassinet pour JA

On l’avait perdu de vue au début de mars 2022, alors que les récentes élections locales l’avaient écarté de la mairie qu’il avait conquise près de huit ans plus tôt. À Guédiawaye, dans la banlieue de Dakar, dont il s’est fait déloger par le journaliste Ahmed Aïdara, Aliou Sall avait toutefois livré un baroud d’honneur qu’il avait détaillé à JA.

Il nous avait alors parlé à mots couverts de sa nouvelle activité, dont il ne souhaitait pas encore faire état ouvertement. Frère du président sénégalais, naviguant depuis dix ans entre le privé, les fonctions publiques et ce mandat électoral en tant qu’élu local, Aliou Sall, tel un Gaulois de la bande dessinée Astérix, a régulièrement l’impression que le ciel va lui tomber sur la tête en raison de son lien avec le chef de l’État. Désormais, le voici à la tête de deux instituts privés d’enseignement, à Dakar et dans son fief de Guédiawaye.

À Lire Sénégal : entre Aliou Sall et le journaliste Ahmed Aïdara, cohabitation forcée à Guédiawaye