Politique

Cameroun : le RDPC veut-il encore de Basile Atangana Kouna ?

L’ancien ministre de l’Eau et de l’Énergie, récemment sorti de prison, a tenté en vain de se remettre en selle à l’occasion des célébrations marquants le 40e anniversaire de l’accession de Paul Biya au pouvoir. Explications.

Réservé aux abonnés
Par - à Yaoundé
Mis à jour le 9 novembre 2022 à 18:00

Basile Atangana Kouna, ex-ministre de l’Eau et de l’Énergie. © Kepseu Jean-Pierre.

Peut-on déjà parler d’un rendez-vous manqué ? Pendant des semaines, l’hypothèse d’un retour de Basile Atangana Kouna sur le devant de la scène a alimenté rumeurs et spéculations. Libéré des griffes de la justice au début d’août sur décision du Tribunal criminel spécial (TCS) et donc de Paul Biya, l’ancien ministre de l’Eau et de l’Énergie allait-il réussir à passer en un temps record de la prison de Kondengui aux salons du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) ?

À Lire Cameroun : le film de la libération de Basile Atangana Kouna, miraculé de « l’opération Épervier »

À cet égard, le 6 novembre avait valeur de test. Ce jour-là, le parti célébrait en grande pompe le 40e anniversaire de l’accession de Paul Biya au pouvoir. Mais contre toute attente, ce 6 novembre, Basile Atangana Kouna a finalement renoncé à retrouver camarades et militants sur la place des fêtes de Ngoumou, une localité du Centre dont il était, avant son incarcération en 2018, l’une des principales figures politiques.

Guerre de leadership

Comment expliquer cette absence ? Elle est, selon nos informations, la conséquence directe de l’insidieuse bataille de leadership qui a cours dans le département de la Méfou-et-Akono, bataille qui s’est amplifiée en amont des célébrations.

À Lire Cameroun : dans le Nord, Franck Biya marche sur les traces de son père