Politique

Maroc – Brahim Fassi-Fihri (MEDays) : « Il est normal que les pays du Sud aient voix au chapitre »

Après trois ans d’absence, le forum des MEDays a effectué son grand retour à Tanger. Bilan de cette 14e édition avec le président de l’Institut Amadeus et fondateur de l’événement, Brahim Fassi-Fihri.

Réservé aux abonnés
Par - envoyé spécial à Tanger
Mis à jour le 9 novembre 2022 à 13:34

Brahim Fassi-Fihri. © DR

« De crises en crises : vers un nouvel ordre mondial ? » C’est la thématique retenue par les organisateurs de l’Institut Amadeus pour marquer le retour de son événement phare, le forum MEDays, qui s’est déroulé du 2 au 5 novembre 2022. En raison de la pandémie de Covid-19, la dernière édition remontait à 2019.

Malgré une concurrence importante – le Maroc est l’une des principales terres d’accueil de conférences et de sommets internationaux en tous genres dans la région –, les MEDays restent l’un des rendez-vous annuels incontournables du royaume, grâce au casting relevé et divers de ses participants. Plus de 200 chercheurs, anciens ministres ou encore consultants se sont succédé pour évoquer plusieurs thèmes transversaux autour de l’Afrique.

Pour cette reprise, trois chefs d’Etat en exercice ont personnellement pris part au forum : le président de la République du Libéria, Georges Weah, et celui du Cap-Vert, José Maria Neves, ainsi que le Premier ministre d’Antigua-et-Barbuda, Gaston Browne.

Rencontré à la fin de l’événement, le président de l’Institut Amadeus et fondateur des MEDays, Brahim Fassi-Fihri, revient sur cette 14e édition qui, comme il le reconnaît lui-même, a autant servi de plateforme de dialogue que d’opportunité pour la diplomatie marocaine de faire avancer son agenda.

À Lire [Série] Maroc : pouvoir, business, religion… Bienvenue chez les Fassis !

Jeune Afrique : Après une annulation en 2020 suivie d’une édition en distanciel l’année suivante, le forum des MEDays est de retour. Que retenez-vous de cette 14e édition ?

Brahim Fassi-Fihri : Rien ne remplace les échanges et les interactions, à la fois sur scène, lors des conférences et des débats, mais aussi dans les couloirs. Cette édition n’est pas seulement une édition de reprise, elle montre aussi que l’événement continue de grandir.