Politique

Niger : des renseignements à l’armée, les sécurocrates de Mohamed Bazoum

Avec la sécurité comme priorité de son premier mandat et des voisins maliens et burkinabè en grande difficulté, Mohamed Bazoum a constitué une garde rapprochée de fidèles pour le conseiller sur sa politique de défense. En voici les piliers.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 novembre 2022 à 16:24

Les piliers de la défense de Mohamed Bazoum. © Montage JA

Professeur de philosophie de formation, militant syndicaliste de la première heure, Mohamed Bazoum n’a a priori rien d’un spécialiste des questions de défense. L’actuel président nigérien, élu début 2021, s’est pourtant formé au fur et à mesure de ses fonctions ministérielles sous son prédécesseur Mahamadou Issoufou, comme chef de la diplomatie d’abord, de 2011 à 2015, puis en tant que ministre de l’Intérieur, de 2016 à 2020.

À Lire Niger – Mohamed Bazoum : quel chef de guerre pour un casse-tête sécuritaire ?

C’est d’ailleurs depuis ce dernier fauteuil que Mohamed Bazoum a commencé à constituer sa garde rapprochée spécialiste des questions de sécurité, en liant des relations avec des personnalités des services de renseignements, de la police, de la gendarmerie ou encore de la garde nationale. Alors que le président a fait de la sécurité du pays sa priorité numéro un – dans un contexte sous-régional très difficile -, plusieurs sont encore ses conseillers privilégiés.